Mort Shuman : 12/11/1936 – 03/11/1991

Mort Shuman

Mortimer Shuman

Date de naissance : 12-11-1936
Date de décès : 03-11-1991
Cimetière : Cimetière des Pins-Francs, 32 rue Soubiras 33000 Bordeaux

Mort Shuman (Mortimer Shuman), né(e) le 12-11-1936, est décédé(e) le 03-11-1991. Son corps est enterré au Cimetière des Pins-Francs à Bordeaux

Il est parfois des personnages emblématiques dont on se souvient longtemps après leur mort. Le chanteur Mort Shuman est de ceux-là. Ses mélodies résonnent encore dans de nombreuses têtes.

Mort Shuman, de son vrai nom Mortimer Shuman, était un chanteur américain né en 1936 à Brooklyn. C’est d’abord comme auteur-compositeur qu’il fera ses premières armes en travaillant avec de grands noms comme Elvis Presley, Andy Williams, ou encore Janis Joplin. Son attirance pour la France va le faire s’installer à Paris. Sa timidité le fera trop souvent rester dans l’ombre. Il privilègiera la composition à l’interprétation. Même si on lui doit un grand nombre de succès, peu de personnes savent qui était vraiment l’homme qui se cachait derrière l’artiste. Il décède prématurément, à l’âge de 54 ans, dans un hôpital de Londres, des suites des suites d’un cancer du foie en 1991. Il sera ensuite inhumé au cimetière des Pins Francs à Caudéran.

Mort Shuman, pour tout le monde, c’est une silhouette qui apparaissait toujours discrètement sur les plateaux de télévision. Ses apparitions étaient trop rares, au regard du talent de ce grand Monsieur de la musique internationale. Il composé pour de grands chanteurs comme  Elvis Presley (Kiss Me Quick). Il vient s’installer en France vers la fin des années 60. A ses débuts, le titre “sweets for my sweet” est repris en français par Frank Alamo. Ce sera un succès, puisque la chanson “ma biche” trouvera son public.

Il adaptera le chef-d’œuvre de Jacques Brel “Amsterdam” en anglais.  Sa carrière d’interprète est jalonnée de nombreux titres qui installeront le chanteur comme une valeur sûre. “Le lac Majeur”, “Papa Tango Charly”, “Un été de porcelaine”, ou encore “Sorrow” vont s’imposer dans l’esprit des gens comme des références.

Timide presque maladif, Mort Shuman, après la mort de son ami Jacques Brel, préfère renoncer à la scène. Il se consacrera de nouveau à l’écriture pour des vedettes telles que Johnny Hallyday, Eddy Mitchell, voire Michel Sardou. L’artiste collaborera également avec le cinéma, en signant les bandes originales de quelques films. Malgré sa volonté de toujours rester dans l’ombre, le chanteur aura connu son heure de gloire. 

Célébrités décédées la même décennie