Billy Bridge : 17/12/1945 – 21/11/1994

Billy Bridge

Jean-Marc Brige

Date de naissance : 17-12-1945
Date de décès : 21-11-1994
Cimetière : Cimetière Parisien de Bagneux, 45 Avenue Marx Dormoy 92220 Bagneux

Billy Bridge (Jean-Marc Brige), né(e) le 17-12-1945, est décédé(e) le 21-11-1994. Son corps est enterré au Cimetière Parisien de Bagneux à Bagneux

Né à Cherbourg le 17 décembre 1945 d’un père basque et d’une mère normande, Jean-Marc Brige vit à Cherbourg jusqu’en 1961, année où il déménage en région parisienne. Lors de vacances dans les Alpes-Maritimes, il décroche haut la main le concours d’une émission de radio-crochet. Encouragé par cette réussite, il se présente à l’Odéon quelques semaines plus tard. Il obtient un rendez-vous avec Pierre Hiégel, alors directeur artistique des disques Odéon, qui est à la recherche de nouveaux talents et l’engage aussitôt .Cette aventure donnera naissance au chanteur Billy Bridge. Il commence sa carrière en 1962 avec plusieurs succès comme “Surboum”, fait avec le guitariste américain Mickey Baker et lance la mode du Madison en France avec «le grand M” et “Madison flirt”, ce qui lui vaudra le surnom de “petit prince du Madison”. Il décède le 21 novembre 1994 à Paris.

Suite à ses premiers succès, « Petite Catherine » (62), « Ne compte plus sur moi » (63), « Notre amour renaîtra » signé Aznavour (63), « Ne la fais pas souffrir » (64)… il devient très populaire auprès des jeunes et  décroche la première partie des Shadows à l’Olympia où il se produit avec les Mustang. Un groupe avec qui il fera plusieurs disques. Sa carrière est interrompue momentanément par le service militaire. Quand il revient après son devoir civique, il a de la peine à retrouver le chemin du succès, même en changeant de pseudonyme (Michel Sorel). C’est alors qu’il se met à écrire pour les autres et devient compositeur, pour un certain nombre de chanteurs connus comme Philippe Lavil, Karen Chéryl, Stone, J-N Dupré, Cliff Richard, Dick Rivers….

A 26 ans, il décide de tenter sa chance en Angleterre où il enregistrera un disque sous le nom de Black Swan. C’est au Royaume-Uni qu’il trouvera le succès avec sa chanson “Echoes et Rainbow” qui atteint les premières places des hits parade. Fort de ce succès, il surfera sur la vague anglaise avec  4 disques enregistrés en anglais l’année suivante : Da ga de li da, Imagination, We can do it too, et en 73 : Na na goes.

Il rentrera en France pour y terminer sa carrière en reprenant le nom de Billy Bridge et en se produisant dans des concerts dédiés aux années 60 où il interprètera ses anciens succès. « Je m’invite en vous » est le dernier album qu’il aura enregistré juste avant de mourir d’une crise cardiaque à l’âge de 48 ans.

Célébrités décédées la même décennie