Robert Chapatte : 14/10/1922 – 19/01/1997

Robert Chapatte

Date de naissance : 14-10-1922
Date de décès : 19-01-1997
Cimetière : Cimetière ancien de Neuilly-sur-Seine, 3 Rue Victor-Noir 92200 Neuilly-sur-Seine

Robert Chapatte, né(e) le 14-10-1922, est décédé(e) le 19-01-1997. Son corps est enterré au Cimetière ancien de Neuilly-sur-Seine à Neuilly-sur-Seine

Le sportif professionnel dans n’importe quel sport, durant sa carrière, essaie de glaner le maximum de victoires afin d’accroitre sa célébrité, en vue d’une éventuelle reconversion médiatique. Robert Chapatte a été des précurseurs dans ce type de parcours, sa carrière de coureur cycliste a été couronnée de succès avant qu’il ne devienne un commentateur sportif reconnu. Il  voit le jour le 14 octobre 1922 à Neuilly-sur-Seine, il devient coureur cycliste professionnel à 22 ans et sa carrière au plus haut niveau se poursuivra durant onze années, de 1944 à 1954.

Durant cette période, de 1948 à 1952, il participera notamment à cinq tours de France réussissant tout de même à finir seizième du classement général en 1949. Ses exploits sportifs durant sa carrière, lui procurent une certaine reconnaissance médiatique, il devient ensuite journaliste sportif, sa seconde carrière est lancée. Il est le père de Dominique Chapatte, présentateur de l’émission « Turbo » sur M6.

Il débute sa carrière de journaliste sportif dans des quotidiens comme le Provençal, journal méditerranéen et l’Aurore. Ses chroniques sont appréciées et il commente également des évènements majeurs comme le Tour de l’Ouest en 1955, pour Radio Monte Carlo, durant lequel il sympathise avec un confrère de la RTF, Georges Briquet. Les deux hommes, lors d’un incident technique les impliquant lors de cet évènement, vont se rapprocher et leur collaboration va se concrétiser plus tard à la RTF où il va s’investir.

La transition à la télévision va s’opérer en 1960, il s’imposera comme un spécialiste du cyclisme, l’émission phare “les coulisses de l’exploit”, va conforter sa place dans ce média. D’autres illustres commentateurs œuvrent  à ces côtés, notamment Roger Couderc avec sa verve habituelle et de futures stars du petit écran à l’image de Thierry Roland ou Michel Drucker, cette aventure prendra fin à la fin de l’année 1968.
Le tour de France se rappellera à lui, des rubriques spéciales dédiées à la grande boucle seront produites par ses soins, pour le média Miroir Sprint, il fera même partie intégrante du comité de rédaction du magazine mensuel Miroir du Cyclisme. 1975 signera son retour à la télévision, il devient alors chef des services des sports pour la chaîne Antenne 2.

L’émission culte “Stade 2” sera lancée et il présentera lui-même ce rendez-vous médiatique hebdomadaire durant dix années, de 1975 à 1985. Cette émission lui apportera la reconnaissance du grand public et il sera honoré du Prix Henri Desgrange, de l’Académie des Sports.

Il terminera sa carrière en étant un commentateur de référence pour le Tour de France. Il décèdera le 19 janvier 1997 à Paris.

Célébrités décédées la même décennie