Freddie Mercury : 05/09/1946 – 24/11/1991

Freddie Mercury

Farrokh Bulsara

Date de naissance : 05-09-1946
Date de décès : 24-11-1991
Cimetière : Cimetière de Kensal Green , Harrow Road W10 4RA Londres

Freddie Mercury (Farrokh Bulsara), né(e) le 05-09-1946, est décédé(e) le 24-11-1991. Son corps est enterré au Cimetière de Kensal Green à Londres

Né du côté de Zanzibar sous le nom de Farrokh Bulsara, celui qui n’était pas encore Freddie Mercury se révèle un enfant sportif tout d’abord, mais montre aussi un goût prononcé pour la musique. Passionné par le piano et le rock, il crée son premier groupe à 12 ans.

La musique et les arts sont sa grande passion, et quand il suit ses parents en Angleterre, il intègre une école de mode et y rencontre ceux qui deviendront ses acolytes de Queen. C’est en 1970 que le groupe connaît sa formation définitive, et Freddie Mercury en restera le chanteur jusqu’à sa disparition, volontiers exubérant et doté d’une voix hors du commun.

Issu d’une famille de fonctionnaire britannique d’origine Indienne, il voit le jour en Tanzannie avant d’être envoyé en Inde chez sa grand-mère afin de poursuivre ses études. A l’âge de 7 ans il est  pensionnaire à Saint-Peter proche de  Bombay. Bon élève, très sportif, il excelle tout particulièrement dans une matière : la musique. Si bien que son principal conseil à ses parents de lui payer des cours de musique en parallèle de ses études. Il progresse très vite au piano et monte son premier groupe de musique au collège. En 1964, alors qu’il est ^gé de 17 ans, la révolution de Zanzibar qui donne lieu à la création de la Tanzanie les force, sa famille et lui, à partir pour le Royaume-Uni.

Là il découvre Jimi Hendrix, John Lennon et les Beatles. Il admire Jimi Hendrix et Elvis Presley.  Après ses études, il  rencontre  le groupe Ibex dont il deviendra le chanteur mais qui ne percera pas. En parallèle il fait la connaissance du groupe Smile, qui ne voudra pas de lui comme second chanteur. Lorsque  les Ibex se séparent, Freddie passe une audition auprès du groupe Sour Milk Sea qui l’engage, mais cela ne dure qu’un temps. Il a toujours un œil sur Smile, qu’il aimerait intégrer, ce qui se produira lors du départ du chanteur en 1970. C’est la naissance du groupe “Queen”. En 1975,  l’album “A Night at the Opera”  offre à Queen une réelle notoriété internationale.

Freddie Mercury a été l’incarnation de Queen pendant toute l’existence du groupe. Il était bien plus qu’un simple chanteur, aussi doué était-il. Il était un élément du spectacle, chose qu’il a appris à apprécier dès son arrivée en Angleterre. Porté sur la mode, il s’est toujours intéressé à l’aspect visuel sur scène, alternant des tenues bigarrées, choquantes pour l’époque, mais aussi des costumes spectaculaires, comme la couronne de la reine d’Angleterre. Il a aussi eu le courage d’assumer publiquement son homosexualité dès 1974, à une époque où ce n’était pas monnaie courante dans le rock. Cependant, sa plus longue histoire d’amour fut avec Mary Austin, une de ses plus proches amies.

Doté d’un talent exceptionnel, compositeur hors pair, passionné d’Elton John comme de glam rock, il était capable de composer des morceaux aussi sophistiqués que “Bohemian Rhapsody” et d’autres aussi sensibles que “Love of My Life”. Showman exceptionnel, il jouait avec le public, il aimait le faire participer. Il put réaliser son rêve, à savoir chanter de l’opéra, avec Montserrat Caballé. Cette chanson, “Barcelona”, fut l’hymne des jeux olympiques de 1992.

Dès 1987, il se sait atteint du virus du SIDA et qu’il ne lui reste que peu de temps. Dans le clip “I’m Going Slightly Mad”, il est très amaigri, fatigué et cache alors son visage sous une épaisse couche de maquillage blanc et noir. « The Show Must Go On» sera une sorte de testament destiné à son public. Après avoir démenti publiquement sa maladie le 16 novembre 1991 par le biais d’une dépêche, Freddie Mercury meurt des suites d’une pneumonie le 24 novembre 1991 après avoir déclaré, la veille, qu’il était porteur du virus du SIDA. Il est incinéré au Kensal Green Cemetery, ses cendres sont déposées au Kensal Green Cemetery, London. On y peut lire sur la plaque de bronze : « In loving memory of Farrokh Bulsar M. ». Son refus  d’avertir le public concernant sa contamination a parfois été critiqué, considérant qu’il aurait pu utiliser sa  notoriété internationalement reconnue pour collecter des fonds afin de lutter contre cette maladie. De plus, son attitude aurait pu laisser croire à ses fans que le sida est une maladie honteuse. Le Freddie Mercury Tribute, par sa diffusion internationale, aura finalement à titre posthume atteint cet objectif de prévention et d’information.

Célébrités décédées la même décennie