Misia Sert : 30/03/1872 – 15/10/1950

Misia Sert

Marie Sophie Olga Zénaïde Godebska

Date de naissance : 30-03-1872
Date de décès : 15-10-1950
Cimetière : Cimetière de Samoreau, route de Champagne 77210 Samoreau

Misia Sert ( Marie Sophie Olga Zénaïde Godebska), né(e) le 30-03-1872, est décédé(e) le 15-10-1950. Son corps est enterré au Cimetière de Samoreau à Samoreau

Misia Sert est née le 30 mars 1872 à Saint-Pétersbourg en Russie et décédée le 15 octobre 1950 à Paris. Sa véritable identité est Marie-Sophie Olga Zénaïde Godebska. Elle est connue dans le milieu artistique de l’époque dans divers domaines. Avant tout pianiste, elle est également la muse de nombreux de ses contemporains, qu’ils soient peintres, poètes ou musiciens. Fille du sculpteur Cyprian Godebski et de Sophie Servais, elle est éduquée par sa grand-mère, amie avec le célèbre compositeur Franz Liszt. En 1893, Misia Sert épouse Thadée Natanson, un cousin éloigné qui a fondé le magazine “La Revue blanche”, avec qui elle s’installe à Paris.

Dès son arrivée à Paris, sa beauté et son talent de pianiste lui ouvrent les portes du monde artistique parisien. Elle devient alors amie avec les plus grands : Mallarmé, Proust, Colette, Coco Chanel, Pablo Picasso ou encore Jean Cocteau. Elle est alors surnommée “La Reine de Paris”, et sert de modèle aux plus grands peintres, comme Toulouse-Lautrec ou Renoir.

Après avoir mis un terme à son premier mariage, elle épouse Alfred Edwards, riche fondateur du “Matin”, qui l’emmène alors en croisière, où ils sont accompagnés du célèbre compositeur Maurice Ravel, qui en fera sa muse à son tour, et lui dédiera plusieurs de ses compositions, comme “Le Cygne” ou “La Valse”. La rumeur raconte que Ravel aurait créé deux groupes de notes de musique à partir des noms “Misia” et “Godebska”, groupes de notes qu’il aurait par la suite utilisés dans la grande majorité de ses compositions.

En 1920, Misia organise un dîner où elle rassemble Stravinski, Poulenc et Diaghilev autour du travail de Ravel, afin de leur faire connaître son oeuvre. Il paraîtrait que c’est suite à ce dîner que Ravel, victime de mauvaises critiques de la part des convives, a refusé catégoriquement de travailler avec Diaghilev et Stravinski.

Suite à un second divorce, elle se marie une troisième et dernière fois, cette fois-ci avec José Maria Sert, peintre dont elle était la maîtresse depuis de longues années, et qui lui donnera son nom de Misia Sert.

Célébrités décédées la même décennie