James Coburn : 31/08/1928 – 18/11/2002

James Coburn

Date de naissance : 31-08-1928
Date de décès : 18-11-2002
Cimetière : Westwood Memorial Park, 1218 Glendon Avenue 90024 Los Angeles

James Coburn, né(e) le 31-08-1928, est décédé(e) le 18-11-2002. Son corps est enterré au Westwood Memorial Park à Los Angeles

James Coburn ou James Harrison Coburn III, est un acteur américain né le 31 août 1928 à Laurel au Nebraska. Célèbre pour ses grands rôles dans “Les sept mercenaires”, “La grande évasion” ou plus récemment “Maverick”, il meurt d’une crise cardiaque, âgé de 74 ans, le 18 novembre 2002 à Beverly Hills en Californie.

Au cours de ses 43 ans  de carrière, il va tourner dans près de 70 films et une centaine de téléfilms et sera récompensé, tardivement, par l’Oscar du meilleur second rôle en 1998 pour “Affliction” réalisé par Paul Schrader.

Son enfance a été marquée par  la crise de 1929, en effet, son père qui tenait un garage automobile se retrouve ruiné. Ils s’installent en Californie afin de refaire fortune. James Coburn fréquente le Junior College de Compton puis les cours de théâtre du City College de Los Angeles. Sa carrière débute réellement en 1959 où il obtient son premier rôle au cinéma dans “La chevauchée de la vengeance”. Mais c’est un autre western, “Les sept mercenaires”, tourné l’année suivante, qui va véritablement le rendre célèbre. Bien qu’ayant toujours veillé à diversifier le style de ses personnages, l’homme du Far West lui va à merveille : pour témoins ses rôles de dynamiteur en 1971 dans “Il était une fois la révolution” de Sergio Leone et d’élégant cow-boy dans “La chevauchée sauvage” de Richard Brooks en 1975.

Toutefois, le lien le plus fort qui existe dans les mémoires des cinéphiles, reste son attachement avec le réalisateur Sam Peckinpah : James Coburn joue sous sa direction dans “Major Dundee”, “Pat Garrett et Billy le Kid” et “Croix de fer”. La mort du réalisateur en 1984 met un frein sur la carrière  de l’acteur, à cela s’ajoutent des douleurs arthritiques dont il gardera une main infirme.

Le retour devant les caméras se fait dans les années 90, avec des rôles dans “Maverick” (1994), “Sister-Act 2” (1996) ou “Professeur Foldingue” (1996). En 1998, c’est la récompense ultime, il se voit attribué l’Oscar du meilleur second rôle pour Affliction. Pendant les dernières années de sa vie, Il continuera à jouer dans des films, prêtera sa voix pour un documentaire et un dessin animé (Monstres et Cie en 2002).

Célébrités décédées la même décennie