Reynaldo Hahn : 09/08/1874 – 28/01/1947

Reynaldo Hahn

Date de naissance : 09-08-1874
Date de décès : 28-01-1947
Cimetière : Cimetière du Père-Lachaise, 16 Rue du Repos 75020 Paris

Reynaldo Hahn, né(e) le 09-08-1874, est décédé(e) le 28-01-1947. Son corps est enterré au Cimetière du Père-Lachaise à Paris

A la fois, chef d’orchestre, critique musical et compositeur français, Reynaldo Hahn réalisa de nombreuses mélodies qui sont aujourd’hui des références dans le monde artistique. Né à Caracas le 9 août  1874, l’auteur expatrié en France a connu les deux guerres mondiales et a réussi à laisser une empreinte indélébile dans un pays qui ne l’avait pas vu naître.  Entré très tôt dans l’univers intellectuel parisien, il côtoya de nombreux artistes de son temps et collabora avec bon nombre d’entre eux pour un résultat époustouflant qui sut séduire un public averti.  Il repose aujourd’hui au cimetière de Père Lachaise, à Paris.

Du côté de son père, il est issu d’une famille installée à Hambourg  en Allemagne depuis plusieurs générations, d’origine israélite mais convertie au christianisme, famille qui a fait fortune grâce au négoce. Sa mère est issue d’une riche famille de Guyane hollandaise au Vénézuela, fervente catholique, il a quatre frères et cinq sœurs, tous sont élevés dans la religion catholique. En 1878 le père Hahn alors ami du président sortant en fin de septennat, décide de quitter le Vénézuela afin d’éviter les éventuels ennemis politiques. Attiré très tôt par la musique, le petit Reynaldo intègre le Conservatoire de Paris, il crée sa première composition à l’âge de treize ans. En 1890 il écrit déjà de la musique de scène avec “L’Obstacle” d’Alphonse Daudet.

Le jeune compositeur chante dans les salons parisiens accompagné de son piano, il y rencontre notamment Mallarmé et Goncourt. Après ses ” Chansons Grises ” à l’âge de 15 ans, il se tourne vers les ouvrages lyriques. Le premier est « L’Ile du Rêve » donnée en 1898 à l’Opéra-Comique, alors qu’il n’a que 23 ans. Ses œuvres sont jouées et connaissent un franc succès. La Première Guerre mondiale éclate et le compositeur souhaite partir au front, il sera fait officier de la Légion d’Honneur en 1924. La période de l’Entre-deux-guerres lui permet de composer ses opérettes les plus célèbres et des comédies musicales. En 1923 il se lance dans l’opérette, avec “Ciboulette”, il en composera 6 autres au cours des dix années suivantes, la dernière étant, “Malvina”.  Il collabore avec Sacha Guitry et écrit un rôle pour Yvonne Printemps  « O mon bel inconnu » (1933). Suivra en 1935 un opéra, “Le Marchand de Venise” qui connut un grand succès critique.
En 1940 il quitte Paris, inquiet de ses origines juives. Il revient quelques années plus tard et est élu membre de l’Académie des Beaux-Arts puis directeur de l’Opéra de Paris. Il décède d’une tumeur au cerveau le 28 janvier 1947.

Célébrités décédées la même décennie