Catulle Mendès : 22/05/1841 – 07/02/1909

Catulle Mendès

Date de naissance : 22-05-1841
Date de décès : 07-02-1909
Cimetière : Cimetière du Montparnasse, 3 Boulevard Edgar-Quinet 75014 Paris

Catulle Mendès, né(e) le 22-05-1841, est décédé(e) le 07-02-1909. Son corps est enterré au Cimetière du Montparnasse à Paris

Catulle Mendès est un écrivain et poète français du XIXème siècle. Aujourd’hui méconnu, il a pourtant marqué son époque par son œuvre et sa personnalité atypique. Né le 22 mai 1841 à Bordeaux et retrouvé mort le 7 février 1909 à Saint-Germain-en-Laye, l’artiste su profiter de la vie et collectionna les conquêtes. Son œuvre, quelque peu oubliée aujourd’hui, a pourtant été prolifique : poésies, romans, contes, nouvelles, pièces de théâtre, essais et livret d’opéra se comptent par dizaines. Son vocabulaire subtil et recherché était, paraît-il, très apprécié de Verlaine. Mendès fut également l’auteur de quelques récits érotiques.

Catulle Mendès passe son enfance et son adolescence à Toulouse. Il naît de parents juifs portugais. C’est à 18 ans qu’il part pour Paris, en 1859. Dès l’année 1860, il créé “La Revue Fantaisiste” en collaboration avec Villiers de l’Isle-Adam. S’ensuit alors un recueil de poèmes “Philoméla” en 1863. Son parcours le mène à rencontrer Théophile Gautier avec qui il se lie d’amitié. Mendès tombe amoureux de sa fille Judith, qu’il décide d’épouser le 14 avril 1866. Théophile Gautier, hostile à cette union, ne souhaitera pas assister à la noce.
L’histoire amoureuse Mendès / Gauthier ne durera pas et Mendès s’installera bien vite auprès de la compositrice Augusta Holmès. De cette longue histoire naîtront cinq enfants. Les trois filles de Mendès seront d’ailleurs représentées dans le tableau de Renoir “Les filles de Catulle Mendès”. Finalement, le poète terminera sa vie amoureuse avec la poétesse Jeanne Nette avec laquelle il aura un fils, filleul de Sarah Bernhardt.

Le corps de Catulle Mendès fut retrouvé au mois de février 1909 dans un tunnel du chemin de fer de Saint-Germain-en-Laye. Il semblerait que le poète soit descendu du train, pensant qu’il était arrivé à destination. Son corps repose désormais au cimetière Montparnasse, à Paris, dans le XIVème arrondissement.

 

L’Enfant et l’étoile

Un astre luit au ciel et dans l’eau se reflète.
Un homme qui passait dit à l’enfant-poète :
« Toi qui rêves avec des roses dans les mains
Et qui chantes, docile au hasard des chemins,
Tes vains bonheurs et ta chimérique souffrance,
Dis, entre nous et toi quelle est la différence ?

— Voici, répond l’enfant. Levez la tête un peu ;
Voyez-vous cette étoile, au lointain du soir bleu ?

— Sans doute !
                          — Fermez l’œil. La voyez-vous, l’étoile ?
— Non certe. »

Alors l’enfant pour qui tout se dévoile
Dit en baissant son front doucement soucieux :
« Moi, je la vois encore quand j’ai fermé les yeux. »

Célébrités décédées la même décennie