Katoucha Niane : 23/10/1960 – 01/02/2008

Katoucha Niane

Date de naissance : 23-10-1960
Date de décès : 01-02-2008
Cimetière : Cimetière ’’Cameroun’’, 3893 Conakry

Katoucha Niane , né(e) le 23-10-1960, est décédé(e) le 01-02-2008. Son corps est enterré au Cimetière ’’Cameroun’’ à Conakry

Katoucha Niane fut l’un des premiers tops models noirs des années 1980. Son enfance difficile en Afrique ne l’empêcha pas de toucher à son rêve et de côtoyer les plus grands stylistes parisiens. Née en 1960 en Guinée, elle réussit à rejoindre Paris très tôt, elle n’a alors que 20 ans. Là-bas, elle deviendra l’égérie d’Yves Saint Laurent, faisant suite à la célèbre Rebecca Ayoko. Sa mort tragique en 2008 serait accidentelle selon les experts mais sa famille a porté plainte pour meurtre. Elle repose aujourd’hui à Conarky, sa ville natale où son corps fut rapatrié.

Elle est née le 23 octobre 1960 à Conarky, en Guinée. Son père Djibril Tamsir Niane est historien, écrivain, archéologue et recteur d’université. A neuf ans, elle vie l’horreur de l’excision, comme le veut la tradition dans son pays. Elle parle de ce profond traumatisme dans son livre « Dans ma chair ». La dictature d’Ahmed Sékou Touré la pousse à l’expatriation, elle s’installe au Mali. C’est dans ce pays qu’elle se verra abusée sexuellement pas l’un de ses oncles. A douze ans elle part retrouver sa famille à Dakar. La jeune femme met au monde une petite fille, Amy, elle n’a alors que 17 ans. Dès sa sortie de l’hôpital, la jeune Katoucha est mariée afin de pouvoir baptiser sa fille quelques jours plus tard.

La jeune femme réussit à s’enfuir pour Paris avec sa fille, dès les années 1980 elle entame une carrière de mannequin. Lanvin et Mugler lui font confiance, elle devient très vite l’égérie d’Yves Saint Laurent. On la surnomme la “princesse peule”. Riche de l’enseignement de ses bienfaiteurs, elle se lance dans le stylisme et organise trois défilés grâce à l’appui de ses amis. Elle décide de profiter de sa notoriété pour venir en aide aux enfants burundais par le biais d’un défilé et de créer sa propre association : KPLCE (Katoucha pour la lutte contre l’excision, pour dire non à cette mutilation et soutenir les victimes). Elle parcourt les villages du Sénégal pour combattre cette tradition – qui consiste à mutiler les organes génitaux pour priver les femmes de plaisir sexuel. La démarche de Katoucha porte ses fruits. Bon nombre d’exciseuses acceptent de renoncer à cette activité.

En 2005, elle une présentatrice phare de l’émission « top Model » sur M6 où elle prodigue des conseils afin d’aider les jeunes candidates, l’émission fut un vrai succès. Elle réitèrera en apportant du rêve à la jeunesse sénégalaise et africaine avec son salon «Ebène Top Model», qui donne l’opportunité aux jeunes filles noires et métisses d’embrasser une carrière de top model.

Dans la nuit du 1er au 2 février, alors qu’elle retourne à son logement, une péniche amarrée aux quais de Seine, elle disparaît. Son corps sera retrouvé quatre semaines plus tard à Boulogne-Billancourt. Elle fut inhumée le 14 mars 2008 dans sa ville natale Conakry.

Célébrités décédées la même décennie