Fernandel : 08/05/1903 – 26/02/1971

Fernandel

Fernand Joseph Désiré Contandin

Date de naissance : 08-05-1903
Date de décès : 26-02-1971
Cimetière : Cimetière de Passy, 2 Rue du Commandant-Schloesing 75016 Paris

Fernandel (Fernand Joseph Désiré Contandin), né(e) le 08-05-1903, est décédé(e) le 26-02-1971. Son corps est enterré au Cimetière de Passy à Paris

Né le 8 mai 1903 à Marseille et mort le 26 février 1971 à Paris, Fernand-Joseph-Désiré Contandin dit Fernandel est un réalisateur, chanteur, acteur et dramaturge français.

Ayant attiré plus de 300 millions de spectateurs dans les salles, le comique et musicien de renom, à l’accent chantant et à la célèbre « gueule de cheval » comme il se plaisait tant à le dire lui-même fut pendant très longtemps l’une des figures emblématiques de la culture française. Bon nombre de ses réalisations musicales et cinématographiques comme “Le Tango corse”, “La cuisine au beurre”, “Ignace”, “Le Schpountz” ou encore “Ali Baba et les Quarante voleurs”, sont devenues des classiques.

Fils de comptable également chanteur et comédien amateur à ses heures, Fernandel est initié dès son plus jeune âge aux péripéties de la vie d’artiste. En effet il accompagne volontiers son père dans les arrière-salles, coulisses et autres loges de lieux de spectacle marseillais.

Il est très tôt attiré par le chant, il gagne le premier prix des enfants prodiges au théâtre du Châtelet de Marseille qui est un concours pour les petits chanteurs amateurs, puis par le théâtre où il fait ses début jusqu’en 1915, date à laquelle son père est mobilisé. Il devra trouver du travail, il enchainera divers métiers garçon de courses, dans l’alimentation, docker… En avril 1925, il épouse Henriette, la sœur de son ami, le parolier Jean Manse. Trois enfants naîtront de cette union : les filles Josette et Janine, respectivement en 1926 et 1930 et le garçon Franck né en 1935. Pour anecdote, son nom de scène proviendrait de la mère d’Henriette qui avait pour habitude de l’appeler « le Fernand d’elle ». En 1926, il doit sa première chance à Louis Valette alors directeur de l’Odéon, qui l’engage en remplacement de la vedette parisienne qui a été huée par le public. Le hasard voulu que le directeur français de la Paramount, Jean Faraud assiste à son spectacle qui est un véritable triomphe. Il lui propose un contrat pour se produire dans les salles Paramount partout en France jusqu’à Paris où il fait ses débuts notamment  à Bobino.

L’année 1930 marque ses débuts au cinéma. Le réalisateur Marc Allégret qui assistait à un de ses sketchs, fut touché par sa personnalité et son physique et décida de lui donner un rôle dans le film « Le Blanc et le Noir » qu’il préparait.
Sa carrière désormais lancée, il va alors enchaîner les tournages : “Angèle” en 1934 et “La Fille du puisatier”  en 1940 de Marcel Pagnol dont il dira “C’est à Pagnol,  que je dois d’avoir pu prouver que j’étais un vrai comédien.”. Il tournera par la suite avec Bourvil, dans “la Cuisine au Beurre”. Il créé avec Jean Gabin une société de production, la “GAFER” (= GAbin + FERnandel). Puis suivront les célèbres « Don Camillo », ce prêtre excentrique dont il revêtira la soutane à plusieurs reprises. Il décédera malheureusement d’un cancer du poumon avant d’avoir pu achever le dernier opus de la série.

Célébrités décédées la même décennie