Buster Keaton : 04/10/1895 – 01/02/1966

Buster Keaton

Joseph Frank Keaton junior

Date de naissance : 04-10-1895
Date de décès : 01-02-1966
Cimetière : Forest Lawn Memorial Park, 6300 Forest Lawn Dr CA 90068 Los Angeles

Buster Keaton (Joseph Frank Keaton junior), né(e) le 04-10-1895, est décédé(e) le 01-02-1966. Son corps est enterré au Forest Lawn Memorial Park à Los Angeles

La légende veut que Buster Keaton, de son vrai nom, Joseph Frank Keaton Junior, doive son nom d’artiste à une chute effectuée lorsqu’il était encore un bébé, cette dégringolade sans gravité lui donnant ce surnom de “casse-cou” en langue anglaise. Buster Keaton, acteur, cinéaste, comique, producteur, scénariste et homme d’affaire averti, voit le jour le 4 octobre 1895, à Piqua au Kansas, cet humoriste deviendra très vite un maître du burlesque dans les années fastes du cinéma muet. Cet enfant issu d’une famille d’artistes, ses parents, Joseph Hallie Keaton et Myra Edith Cutler, sont des acteurs de cabaret, Joseph Frank Keaton fait ses premières armes dans le music-hall, il devient alors la marionnette de son père dans des numéros où son talent prometteur est vite repéré.

Ces débuts laissent entrevoir les facultés de cet artiste, qui va devenir un personnage incontournable et un scénariste reconnu tout au long de sa carrière cinématographique. Après ses débuts sur les planches aux côtés de ses parents, Buster Keaton se lance véritablement dans le cinéma en 1917, dans les films de Fatty Arbuckle. Sa gestuelle, qui est l’héritage de ses prestations alors qu’il était enfant, est remarquée, mais son jeu d’acteur n’est pas encore convaincant. C’est en 1919 qu’il obtient enfin la reconnaissance grâce à son rôle dans “la maison démontable”, ce film lance alors sa carrière, Keaton crée ses propres studios, il va alors se démarquer rapidement par sa volonté de rechercher la précision et la qualité dans les films qu’il va promouvoir en tant qu’acteur.

De 1920 à 1930, il va peaufiner son œuvre en réalisant et en interprétant une dizaine de films, son rôle de personnage dépassé par les problèmes mais ne renonçant jamais, sera sa marque de fabrique. Surnommé “l’homme qui ne rit jamais”, Buster Keaton va se distinguer par une précision remarquable dans ses gags, son sens du comique étant unanimement reconnu, il sera considéré avec Charlie Chaplin, autre vedette du genre, comme un précurseur dans ce domaine. Ainsi, sa carrière sera jalonnée de pépites qui feront date dans l’histoire du cinéma muet comme “Les Trois Ages”, ” La Croisière du Navigator” en 1924, “Fiancées en folie” ou “Le Mécano de la « General » en 1926, qui seront des modèles du genre, par la précision des gags qui animent ces productions.

A la fin des années 20, le cinéma parlant fera son apparition et contribuera à la disparition programmée de cet artiste légendaire, ses rôles deviendront moins percutants, sa carrière finira par quelques apparitions dans des films où il n’a plus le contrôle. En 1930, après son dernier chef d’œuvre, “Le Caméraman”, il épouse la fille d’un grand producteur hollywoodien, Natalie Talmadge, ce mariage sera un fiasco. Son déclin artistique l’emmène ensuite à consommer de l’alcool et il sombre alors dans la dépression. Une collaboration avec l’autre monstre sacré du cinéma muet, Chaplin, dans “Les Feux de la Rampe” sera un dernier clin d’œil, comme une page tournée à cet art disparu, au profit du cinéma parlant. En 1940, il épouse Eleanor Norris, qui sera sa femme jusqu’à la fin de sa vie.

Keaton reçoit un hommage pour l’ensemble de sa carrière, en 1959, il obtient un oscar récompensant son œuvre. Le premier février 1966, Buster Keaton décède d’un cancer du poumon en Californie, à 70 ans, il est inhumé au « Forest Lawn Memorial Park ,Hollywood Hills ».

Célébrités décédées la même décennie