Marcel Proust : 10/07/1871 – 18/11/1922

Marcel Proust

Valentin Louis Georges Eugène Marcel Proust

Date de naissance : 10-07-1871
Date de décès : 18-11-1922
Cimetière : Cimetière du Père-Lachaise, 16 Rue du Repos 75020 Paris

Marcel Proust (Valentin Louis Georges Eugène Marcel Proust), né(e) le 10-07-1871, est décédé(e) le 18-11-1922. Son corps est enterré au Cimetière du Père-Lachaise à Paris

Marcel Proust est un écrivain français né à Paris le 10 juillet 1871 et mort le 18 novembre 1922.

Son enfance dans une famille aisée sera déterminante pour ses écrits puisque son oeuvre majeure, A la Recherche du temps perdu, est marquée par la nostalgie et la quête du souvenir.

Si sur le plan matériel et culturel, le jeune Marcel Proust ne manque de rien et est entouré par une famille aimante et cultivée, il n’en est rien sur le plan de sa santé. Atteint d’une forme d’asthme très violente, il en souffrira toute sa vie.

Durant son adolescence, Proust fréquente les salons,milieux privilégiés et fermés de la haute société. Il fait aussi la connaissance d’autres futurs écrivains célèbres dont Anatole France.

Ses premières expériences homosexuelles vont aussi se retrouver dans ses écrits, et il est connu comme étant le premier écrivain européen à introduire des faits homosexuels dans ses livres.

Si ses jeunes années sont le temps des mondanités et des expériences diverses, notamment militaires et sentimentales, celles qui vont finalement être le plus déterminantes pour la postérité restent les quinze années qu’il consacre à la rédaction de son oeuvre principale, A la recherche du temps perdu. C’est reclus chez lui qu’il rédige, à partir de 1907, l’oeuvre qui est considérée, pour beaucoup de critiques, comme le premier roman moderne.

En effet, Marcel Proust rompt avec l’écriture romanesque traditionnelle basée sur la notion d’intrigue. Sa démarche est avant tout celle d’une quête de la mémoire. C’est d’ailleurs de là que vient l’expression “madeleine de Proust”, madeleine qu’il mentionne dans le premier volume, Du côté de chez Swann. La madeleine est pour Proust un objet faisant resurgir certaines sensations de son enfance et permettant ainsi de lui  faire revivre un instant des moments particulièrement agréables.

Le deuxième tome de ce roman, A l’ombre des jeunes filles en fleur, lui vaut d’ailleurs le prix Goncourt en 1919.

Plus qu’un simple écrivain, Marcel Proust fut un homme très préoccupé par les considérations esthétiques, ainsi que le montre une autre de ses œuvres célèbres, le Contre Sainte-Beuve. Il s’agit d’un rassemblement de plusieurs de ses écrits théoriques et narratifs dégageant sa propre poétique en opposition par rapport à celle de Sainte-Beuve, pour qui une oeuvre littéraire serait personnelle et refléterait les sentiments d’un auteur.

Célébrités décédées la même décennie