François Roland Truffaut : 06/02/1932 – 21/10/1984

François Roland Truffaut

Date de naissance : 06-02-1932
Date de décès : 21-10-1984
Cimetière : Cimetière de Montmartre, 20 Avenue Rachel 75018 Paris

François Roland Truffaut, né(e) le 06-02-1932, est décédé(e) le 21-10-1984. Son corps est enterré au Cimetière de Montmartre à Paris

François Truffaut est né le 6 février 1932 à Paris puis il est décedé le 21 octobre 1984 à Neuilly-sur-Seine. Il est un réalisateur, mais aussi scénariste ainsi que producteur de cinéma français. Il a également été acteur et même critique de cinéma. Il fait partie du groupe de cinéastes provenant des Cahiers du cinéma.  Il a publié plusieurs ouvrages concernant le cinéma.

De mère peu expressive et n’ayant pas eu la chance de connaitre son père, François vit une enfance plutôt compliquée et se montre irresponsable. Sa mère épouse en 1933 Roland Truffaut qui le reconnaît à l’état civil.
À partir de 1946, ayant arrêté sa scolarité, il vit de petits boulots, notamment soudeur à l’acétylène dans une usine, puis grainetier.

François vit une enfance plutôt compliquée et se montre irresponsable. En effet, il s’absente presque quotidiennement de l’école et passe la plupart de son temps dans les salles de cinéma, il fait la collection d’un peu plus de 300 dossiers entièrement composés de photographies et d’articles sur plusieurs cinéastes et finit par quitter l’école en 1946.

François Truffaut n’est pas uniquement ‘un  amateur de films cinématographiques, mais  aussi un amateur de lecture. Sa correspondance qui fut publiée en 1988  démontre de très nombreux repères littéraires.

Dans son attaque contre le cinéma à la française qui fut publiée au sein des Cahiers du cinéma en 1954, François Truffaut remet en cause essentiellement la manière dont les scénaristes Jean Aurenche et Pierre Bost mettent en scène les grandes œuvres de la littérature française au cinéma.
Il a  mis en scène de nombreux romans au cinéma comme Tirez sur le pianiste.
Pour sa seconde oeuvre, Truffaut s’inspire de David Goodis. Contrairement aux autres scénaristes dont il remettait en cause les pratiques, il adapte un roman appartenant à un genre considéré comme sans succès plutôt qu’un chef-d’œuvre de la littérature.

François Truffaut réalise son tout premier long-métrage “Les quatre cents coups” en 1959. Ce film est inspiré de son propre vécu et il s’en voit récompensé au Festival de Cannes. Jules et Jim, lui vaut, en 1965, une émission de télévision qui lui est consacrée : Cinéastes de notre temps.

Truffaut se marie avec Madeleine dont il a deux filles, Laura et Eva. Il divorce en 1964 et demande quatre ans plus tard la main de Claude Jade encore mineure qui a tourné dans Baisers volés. Mais il finit par fuir ce second mariage et ne se montre pas à la cérémonie. Ils resteront pourtant amis et il la fera même tourner dans “L’Amour en fuite” et “Domicile Conjugal”.
Homme à femmes invétéré, François entretient en 1969 une histoire d’amour le liant à Catherine Deneuve avec laquelle il réalise “La Sirène du Mississipi”. Leur rupture tout aussi brusque que soudaine le plonge dans une lourde dépression.  Le Dernier métro (1980), immense succès avec 3,3 millions d’entrées.

Pour les films qu’il a réalisés à partir de Roché, Truffaut dit  ne pas les voir comme des mises en scène d’oeuvres romanesques au cinéma  mais plutôt comme des hommages  à un auteur  qu’il admire.

En 1984, François Truffaut se retrouve face à une tumeur du cerveau. Ses chirurgiens étant intervenus bien trop tard, le cinéaste s’éteint le 21 octobre de la même année à l’hôpital américain de Paris.

 

Célébrités décédées la même décennie