Guillaume Apollinaire : 25/08/1880 – 09/11/1918

Guillaume Apollinaire

Guillaume Albert Vladimir Alexandre Apollinaire de Kostrowitzky

Date de naissance : 25-08-1880
Date de décès : 09-11-1918
Cimetière : Cimetière du Père-Lachaise, 16 Rue du Repos 75020 Paris

Guillaume Apollinaire (Guillaume Albert Vladimir Alexandre Apollinaire de Kostrowitzky), né(e) le 25-08-1880, est décédé(e) le 09-11-1918. Son corps est enterré au Cimetière du Père-Lachaise à Paris

Guillaume Apollinaire est l’un des poètes français qui a marqué le début du XXème siècle en participant à la révolution littéraire de cette époque.

“La Chanson du Mal-Aimé” et “Zone” sont ses poèmes majeurs. A l’origine du surréalisme (dont il a inventé le terme), il influence les poètes comme Breton, Aragon et Soupault.

Adepte du calligramme et de sa forme artistique, il est aussi l’initiateur du cubisme et entretient de nombreuses relations avec les peintres du début du siècle comme Picasso, Braque ou Matisse.

Parmi ses œuvres, on compte aussi de nombreux écrits érotiques qui font référence aujourd’hui.

Né le 25 août 1880 sous le nom de Guglielmo Alberto Kostrowitzky d’un père inconnu et d’une mère “entraîneuse”, Guillaume Apollinaire passe son enfance à Monaco où il sera pensionnaire. En 1900, il monte à Paris. Il y écrit ses premiers poèmes et connut son premier amour, Annie Playden, gouvernante d’origine anglaise. Le départ de cette dernière pour l’Amérique en 1905 lui fera vivre une période  très douloureuse et lui inspirera “Annie”, “La Chanson du Mal Aimé” et “Landor Road”.

Ses écrits (poésies, contes, articles, critiques) commençant à être remarqués, il signe sous le pseudonyme de Guillaume Apollinaire  (prénom du père de sa mère et nom en hommage au dieu de la Poésie). En septembre 1911, il séjourne à la prison de la Santé, faussement accusé de complicité de vol de La Joconde. En 1913 est publié “Alcools”, son important recueil de poésies.

Après une liaison complexe et épistolaire avec Lou (Louise de Coligny-Châtillon) il s’éprend de Madeleine, avec qui il se fiance en 1915. Blessé dans les tranchées tandis qu’il était soldat au front, il est trépané en mai 1916. En 1917, il invente le mot “surréalisme”, suivront les “Calligrammes” en 1918. Il épouse ensuite Jacqueline et meurt  le 9 novembre 1918 de la grippe espagnole.

Célébrités décédées la même décennie