Claude François : 01/02/1939 – 11/03/1978

Claude François

Date de naissance : 01-02-1939
Date de décès : 11-03-1978
Cimetière : Cimetière de Dannemois, 32,rue du moulin 91490 Dannemois

Claude François, né(e) le 01-02-1939, est décédé(e) le 11-03-1978. Son corps est enterré au Cimetière de Dannemois à Dannemois

Claude François est l’un des chanteurs français les plus populaires. Il aura vendu quelques 35 millions de disques de son vivant et  près de 60 millions en totalité.
Plus de 30 ans après sa mort, ses chansons “Belles ! Belles ! Belles !”, ” Alexandrie Alexandra” ou encore “Magnolias for ever” font danser  toutes les générations.  Elles font partie du patrimoine musical français. “Comme d’habitude”, également connue sous le titre de “My way” est devenue un succès international reprise par Elvis Presley et Franck Sinatra, elle reste la chanson française la plus exportée dans le monde, comptant près de 2.000 versions différentes.

Fils d’un employé du canal de Suez, Claude François est né en Egypte en 1939. Il y a vécu jusqu’à l’expulsion de sa famille en 1956, suite à la nationalisation du canal de Suez par le président égyptien Nasser. Ruinée, sa famille s’installe à Monaco, puis à Nice et vit dans une certaine pauvreté.

En 1958, Claude décroche un premier emploi d’employé de banque, qu’il délaisse très rapidement pour intégrer le grand orchestre du Sporting Club de Monte Carlo en tant que percussionniste, puis chanteur. En parallèle, il s’inscrit à l’Académie nationale de musique et suit des cours particuliers pour former sa voix. En 1961, Claude monte à Paris et rejoint un premier groupe de musique, les “Gamblers” en tant que percussionniste.

En 1962, Claude signe un contrat de 5 ans avec les disques Fontana et obtient un premier succès avec la chanson “Belles ! Belles ! Belles !”. Sa carrière est lancée. Avec son allure de jeune homme de bonne famille et ses chansons à texte, il séduit un public féminin toujours plus important. Les succès sont au rendez-vous et les concerts à l’Olympia s’enchaînent, en 1963 il y est pour la première fois en vedette et bas tous le record d’entrées devant Édith Piaf et Gilbert Bécaud. Il rencontre France Gall avec qui il entretiendra une histoire pendant 4 ans.

En 1966, apparaissent les fameuses “Claudettes” évènement qui déchainera encore plus un public déjà acquis. Il fonde sa propre maison de disque “Flèche” ce qui fait de lui un artiste indépendant.  Isabelle Forêt avec il aura deux fils, Claude junior en 1968 et Marc l’année suivante sera sa compagne pendant 5 ans. 1973 est l’année de la consécration, en effet, Maritie et Gilbert Carpentier lui consacrent leur émission télévisée Top à Claude François, suivront de nombreuses autres émissions, sa présence étant devenu omniprésente sur le petit écran.

Sa carrière internationale s’affirme encore plus à partir de 1976, ou il va enregistrer certains de ses titres en anglais, “le téléphone pleure” sera classé au Top 40 en Angleterre. Il donnera des concerts en Belgique, en Angleterre, en Italie et en Espagne. Véritable artiste de scène, il aura donné 1188 concerts ce qui représente une moyenne de 6 concerts par mois. Cloclo vivait à rythme étourdissant. En homme d’affaire averti, il s’investit dans la presse et reprend le magazine “Podium”, crée une agence de mannequin et lance son parfum qu’il baptisera “Eau noire”.

La carrière de Claude François prend soudainement fin le 11 mars 1978 lorsqu’il meurt électrocuté dans sa baignoire. En 16 ans de carrière, Claude François aura édité une quarantaine d’album et réalisé au moins 350 titres en langue française.

Célébrités décédées la même décennie