Annie Girardot : 25/10/1931 – 28/02/2011

Annie Girardot

Date de naissance : 25-10-1931
Date de décès : 28-02-2011
Cimetière : Cimetière du Père-Lachaise, 16 Rue du Repos 75020 Paris

Annie Girardot, né(e) le 25-10-1931, est décédé(e) le 28-02-2011. Son corps est enterré au Cimetière du Père-Lachaise à Paris

Annie Girardot est une actrice née à Paris en 1931. Elle poursuit des études d’infirmière pour devenir sage-femme, comme sa mère, mais finira par se consacrer à sa réelle passion, la comédie. Dès 18 ans elle se produit sur scène et sur cabaret et participe notamment à la revue “Dugudu” où elle aura l’occasion de rencontrer en autre Michel Serrault, Jean Poiret et Jacqueline Maillan. En 1954, elle sort du Conservatoire national supérieur d’art dramatique et est engagée avec la Comédie Française où elle se fera remarquer par un certain Jean Cocteau. Même si sa carrière cinématographique a du mal à démarrer, elle donnera la réplique à Jean Gabin et deviendra très populaire grâce au film “Rocco et ses frères” en 1960.
Actrice populaire, Annie Girardot est surtout appréciée pour sa simplicité et son immense talent.

Annie Girardot n’est malheureusement pas apprécie des nouveaux jeunes cinéastes de la Nouvelle Vague, mais sera tout de même sollicitée par les réalisateurs de renom comme Roger Vadim, Gérard Oury et Marcel Carné avec qui elle tournera “Trois Chambres à Manhattan”.  Elle ne cessera d’effectuer des allers retours entre la France et l’Italie ou elle sera appelée par de nombreux directeurs italiens comme Marco Ferreri qui la fera jouer dans “Le Mari de la femme à barbe”, film qui fera couler beaucoup d’encre à Cannes en 1964. Jusque-là cantonnée à des rôles dramatiques, les années 70 sont un véritable virage dans sa carrière, en effet, elle est l’une des rares femmes à faire partie de la “bande à Audiard”. Grâce à “Elle cause plus… elle flingue” elle entre par la grande porte dans la comédie.

Suivra en 1971 “Mourir d’aimer”, qui comptabilisera pas moins de 6 millions d’entrées. Sa carrière prend alors un autre tournant et elle devient internationalement connue. Actrice populaire, chacun de ses films devient un véritable succès. Elle est d’ailleurs à la fin des années 1970,  l’actrice la mieux payée et la star préférée des Français. En 1977, son immense talent sera récompensé par un César grâce à son interprétation dans Docteur Françoise Gailland de Jean-Louis Bertuccelli.

Au début des années 1980, elle fait une pause cinématographique et lance une émission sur Europe 1, Paroles de femmes. Elle décide ensuite de se lancer dans l’univers musical, mais en vain. Elle ne rencontrera plus jamais le succès qu’elle a pu connaitre et commence à sombrer artistiquement et financièrement. Les séries télévisées “Le Vent des moissons” et  “Orages d’été” lui permettent de rester à l’écran.

Après une longue traversée du désert, elle obtient en 1996, un César pour un second rôle dans le film de Claude Lelouch “Les Misérables”, c’est là qu’elle provoquera une vive émotion par son discours : « Je ne sais pas si j’ai manqué au cinéma français, mais à moi, le cinéma français a manqué follement… éperdument… douloureusement. Et votre témoignage, votre amour, me font penser que peut-être, je dis bien peut-être, je ne suis pas encore tout à fait morte. ». Elle remportera une fois de plus un César en 2002 avec  son rôle dans “La Pianiste” de Michael Haneke. Atteinte de la maladie d’Alzheimer, elle continuera malgré tout de jouer au théâtre. Après avoir joué dans 122 films, 54 téléfilms et 31 pièces de théâtre, elle nous quittera le 28 février 2011, à l’âge de 79 ans.

Célébrités décédées la même décennie